Se rendre à bon port sans trop de tracas !

19 juillet 2016
Nouvelles générales

Partir en voyage, ce n’est pas rien. Ça prend de la préparation, car plusieurs étapes à suivre nous attendent à notre arrivée à l’aéroport. Pour certains, tout cela peut être stressant. Personnellement, je suis assurément le pire paquet de nerfs dans un aéroport, donc je compatis avec vous ! Je vous propose alors un petit guide qui saura vous aider à sauter sans stress sur votre prochain vol.

Commençons par l’un de nos plus grands soucis : les bagages. Il faut préparer le nécessaire en prenant soin d’adapter ses besoins à la destination choisie. De façon générale, le poids moyen du bagage enregistré pour les vols internationaux est de 23 kg et celui du bagage à main est de 10 kg. Il faut aussi savoir que pour un vol intérieur, le poids des bagages peut être inférieur à celui indiqué pour le vol international, donc il faut toujours vérifier auprès de la compagnie aérienne. Pensez à mettre dans votre bagage à main les articles fragiles que vous transporterez, ainsi que vos appareils électroniques, comme un portable ou un appareil photo. De plus, je conseille toujours d’inclure des vêtements de rechange, car nous ne savons jamais si notre valise sera au rendez-vous à notre arrivée. Mieux vaut prévoir en conséquence !

Pour les fumeurs, vous pouvez transporter un briquet dans un sac de plastique. Si vous avez une cigarette électronique, celle-ci doit aussi se trouver dans le bagage à main.

Pour les parents de jeunes enfants (en bas de deux ans), vous avez droit à un sac à couches à bord de l’appareil et vous pourrez aussi avoir une poussette canne jusqu’à la porte d’embarquement. Le bébé n’aura pas de bagage enregistré puisqu’il fera le voyage sur les genoux d’un parent, donc il faut penser à mettre ses effets personnels avec les vôtres.

Pour les personnes en proie à de graves allergies, l’Epipen est accepté à bord si celui-ci est dans son enveloppe protectrice. Les liquides et les gels sont aussi acceptés dans votre bagage à main à condition que les contenants soient en plastique transparent et qu’ils ne contiennent pas plus de 100 ml. S’ils ne respectent pas ces conditions, ceux-ci seront jetés au moment de traverser la sécurité. Une fois les douanes passées, vous pourrez vous rendre dans les petits restaurants de l’aéroport et y acheter quelque chose à apporter à bord.

Pour ceux qui désirent mettre un cadenas sur leurs valises, sachez que ce ne sont pas tous les cadenas qui sont acceptés. Celui-ci doit pouvoir s’ouvrir avec une clé et être reconnu par l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). Dernier conseil : si l’un de vos bagages subit des dommages, il est important de le déclarer directement à l’aéroport avant même d’en sortir. C’est de cette façon que vous serez en mesure d’effectuer une réclamation, si quoi que ce soit arrivait.

Les valises ne pèsent pas plus de 23 kg, les enfants sont bien attachés, le chien est rendu chez la gardienne et les sièges ont été sélectionnés d’avance auprès de votre agent de voyage ? Vous êtes maintenant prêt à partir ! Vous arrivez à l’aéroport, vous stationnez la voiture et vous entrez par la porte principale. C’est l’heure de l’enregistrement. Lors de l’enregistrement, trois options vous sont offertes. Premièrement, vous avez la possibilité de le faire 24 heures avant le départ, à la maison, directement sur le site Internet de la compagnie aérienne. Une fois que cela sera fait, lors de votre arrivée à l’aéroport, vous n’aurez qu’à remettre vos bagages au comptoir prévu à cet effet. L’emplacement du comptoir sera bien en vue grâce à des panneaux indicateurs. Si vous n’avez pas procédé à l’enregistrement en ligne, vous pourrez le faire à l’aéroport sur les bornes d’enregistrement libre-service prévues à cet effet. Comme dernière option d’enregistrement, il est également possible d’opter pour la méthode traditionnelle, en vous rendant directement au comptoir d’enregistrement, où vous laisserez aussi vos bagages. Par la suite, une fois les bagages récupérés par le personnel, votre carte d’embarquement vous sera remise et les valises seront étiquetées. Vous pourrez alors poursuivre votre chemin. Prochaine étape : la sécurité.

Cette étape est toujours un peu stressante. La sécurité est là pour s’assurer que rien d’illégal n’entre à bord de l’appareil. Il faut donc faire bien attention à ce que vous transportez dans votre bagage à main. Si tout est en ordre, vous passerez le contrôle sans trop d’effort. Sortez les appareils électroniques (bien rechargés) de votre sac et déposez le tout sur le tapis roulant. Répondez aux questions du genre « Vous passez une belle journée ? » Éviter les blagues. Non, vous n’avez pas de bombe sur vous, et ce n’est pas le moment de dire le contraire. Écoutez ce qu’on vous dit, faites ce qu’on vous demande et tout se passera bien. La sécurité est là pour protéger les occupants de l’avion et non pour nuire.

Vous pourrez vous détendre puisque le contrôle sera passé. Vous serez alors en zone internationale, ce qui signifie que vous pourrez vous diriger vers l’aire d’attente, dernière zone de transit avant le vol. Une boutique hors-taxes ainsi que d’autres petites boutiques seront à votre disposition. Vous pourrez acheter tout ce que vous désirez dans ces boutiques. Vos effets seront mis dans des sacs scellés à la caisse et seront autorisés à bord.

La zone dans laquelle votre avion fera l’embarquement est inscrite sur votre carte d’embarquement. Vous n’aurez qu’à suivre les indications, bien identifiées à l’aéroport, et vous diriger vers la bonne aire d’attente. L’embarquement se fera à cet endroit. Par la suite, vous présenterez votre carte d’embarquement au personnel désigné, qui vous souhaitera un excellent vol. Après l’avoir remercié, vous franchirez les portes de l’appareil. Vous prendrez alors place dans votre siège. Le décollage se fera sous peu.

Pendant le vol, des agents de bord seront à votre disposition. S’il y a lieu, ce sont eux qui serviront le repas. Selon le transporteur, si rien n’est offert à bord, vous serez en mesure d’acheter de petits repas ou des collations. De façon générale, le paiement se fait par carte de crédit. Pour ce qui est du divertissement offert à bord, cela varie selon les transporteurs. Prenez le temps de vérifier l’offre avant votre départ en visitant le site de votre compagnie aérienne. Par exemple : y aura-t-il de petits écrans mis à la disposition de chaque passager ? Un film sera-t-il présenté à bord ? Si rien n’est offert, apporter sa propre tablette ou un bon livre ne sera pas du luxe ! Au contraire, un vol peut devenir lassant si on ne se tient pas occupé. Pour les longs vols, je vous conseille de vous lever de temps à autre et de marcher dans l’allée. Afin d’éviter les malaises lors du débarquement, je vous conseille de bouger un peu. Lors du décollage, l’agent de bord expliquera toutes les méthodes d’urgence à appliquer si quelque chose ne se déroule pas comme prévu durant le vol. Il en va de même pour chaque décollage, soyez sans crainte ! Enfin, prévoyez un petit coussin pour soutenir votre cou, car si le vol est long, une petite sieste sera de mise.

Pendant votre trajet, vous aurez peut-être à effectuer une escale et à procéder à un changement d’appareil. Vous débarquerez donc de l’avion. C’est ce qu’on appelle une escale. Apportez tous les effets personnels que vous aviez à bord de l’appareil et gardez votre passeport et vos papiers en main. Vous vous retrouverez en zone de transit. Cette zone est une zone internationale où les voyageurs de toute provenance attendent leur prochain vol. Vous n’aurez qu’à vous diriger vers la prochaine porte d’embarquement. Celle-ci sera inscrite sur votre carte d’embarquement. Arrivé à votre destination finale, vous débarquerez de l’appareil, vous vous dirigerez vers le carrousel à bagages. Le numéro du carrousel où se trouveront vos bagages sera indiqué sur des tableaux, à côté de votre numéro de vol. Entre-temps, vous passerez vers le service de douane.

Qu’est-ce que la douane ? Les douaniers s’assurent que nous entrons au pays pour de bonnes raisons. Ils s’assurent aussi que le contenu de nos valises est sécuritaire pour le pays et que nous n’avons rien d’illégal à déclarer. Ce sont eux qui ont le contrôle des allées et venues dans leur pays. Les douaniers nous posent toujours quelques questions, mais ce n’est rien de bien méchant :

« Que venez-vous faire dans notre pays ? »

« Détenez-vous quelque chose qui n’est pas légal ici ? »

« Combien de temps resterez-vous ici ? »

« Quel endroit irez-vous visiter ? »

Les douaniers s’intéresseront à ce que nous allons faire chez eux. L’honnêteté est la clé du succès. Tout comme lors du passage de la sécurité, il faut faire preuve d’un peu de sérieux, mais entre vous et moi, le douanier a légèrement plus de conversation que le personnel de sécurité. Répondez aux questions et ils vous laisseront partir. Si, au contraire, vous prenez le risque de glisser dans vos valises certains éléments non autorisés au pays, ils le découvriront. Les pénalités peuvent être très sévères, donc il faut toujours faire attention. Ils reliront devant vous la carte de déclaration que vous aurez remplie au préalable à bord de l’appareil. Si vous avez été honnête sur ce petit bout de papier, tout se passera bien. Vous arriverez alors à votre destination finale. Vous franchirez la porte avec votre famille, le chariot plein de valises, et vous prendrez la route vers de nouvelles aventures. Sur ce, bon voyage !


28 juin 2016
Nouvelles générales

Les 5 plus beaux endroits pour faire de la plongée

Voici 5 destinations qui offrent de beaux récifs de corail, une bonne visibilité et s ...


Lire l'article
13 juillet 2016
Nouvelles générales

10 astuces pour faire de belles photos en voyage

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais en voyage, j’adore prendre de ...


Lire l'article
6 août 2015
Nouvelles générales

Voyages dernière minute: mythe ou réalité?

Lorsqu'on fait un achat, on aime payer le moins cher possible. Personne n'aime se ren ...


Lire l'article
clavardage